Mycose du pénis

La mycose du sexe chez l’homme reste une affection bénigne assez habituelle et provient de la prolifération excessive de germes désigné Candida Albicans, responsable également de la mycose de la bouche. D’origine, la levure vit naturellement en compagnie des microbes localisés dans le canal digestif et les parois reproductrices. L’infection survient lorsque l’individu subit un changement des conditions génitales accompagné d’un éventail de facteurs favorables susceptible d’aggraver les choses. Le Candida devient pathogène et augmente  de façon excessive entraînent des symptômes à la fois gênant et douloureux. Moins exposé à diverses affections, la probabilité de l’attraper s’avère néanmoins possible. Que dire des agents responsables de ce type de mycose ?

La candidose du pénis chez l’homme

La candidose se répand rapidement et il est parfois compliqué de repérer les principales raisons de l’infection du côté de l’agent masculine. Toutefois, on découvre quelques aspects à risque ancrés sur les constatations médicales et les signaux apparents. Le phénomène révèle des causes multiples en citant entre autres :

Les rapports sexuels non protégés avec un partenaire infecté. A la différence des maladies sexuellement transmissibles, elle est difficilement détectable tout au long de l’apparition des symptômes spécifiques. Les signes peuvent être trompeurs et signifier une infection légère ou grave. La mycose de la verge est liée à la prise d’antibiotique qui élimine les bactéries favorables assidues dans l’organisme. D’une manière générale, certains d’entre eux s’avère être essentiel dans le bon fonctionnement du corps et l’équilibre de celui-ci.

  • Le diabète favorise le développement des levures suite à un taux de sucre élevé et la perturbation de la circulation sanguine conduisant à l’affaiblissement du système immunitaire. Généralement, le sucre appartient aux aliments prisés des champignons et contribue éventuellement à leur croissance.
  • La sensibilité de la muqueuse génitale entraînant irrémédiablement des irritations, macération et écorchures. Au moindre contact avec des produits désinfectants ou acides, l’individu ressent une gêne particulière et une sensation douloureuse assez constante.
  • Le port de vêtements et pantalons synthétiques qui échauffent la zone en question favorisent les effets indésirables. Privilégier plutôt  les fibres en coton.
  • La propreté représente une valeur sûre et exige une attention particulière en se lavant régulièrement après l’acte sexuel. Ce comportement permet d’éviter les risques de transmission et par la même occasion, utiliser un préservatif.

La mycose du gland

La mycose du gland se différencie totalement des autres affections assimilées à la candidose comme la balanite. Ce dernier présente un gonflement dû à une inflammation du gland du pénis. Il faut savoir que le candida albicans préfère l’humidité et les plis d’où une grande possibilité de l’attraper chez les hommes non circoncis contrairement aux autres.

Elle apparaît à proximité du frein et sillon situé entre le gland et prépuce. Elle s’étend aux alentours et provoque des petites pustules parfois déplaisantes. Généralement, l’infection survient à cause d’un assortiment d’éléments et problèmes internes qui doivent être traités. En somme, la priorité consiste à prévenir la mycose en mangeant sainement, ayant une parfaite hygiène sans faire d’excès et usant de nettoyants naturels. Ce genre d’infection réclame un suivi particulier et un traitement adapté.